La Rebouthérapie

Qu' est ce que c' est ?

La Reboutthérapie est la rencontre du toucher ancestrale avec la science modernisé par la nouvelle génération de rebouteux. La méthode ancestrale était excellente, mais elle méritait d'être affinée pour être mieux en accord avec notre temps.

Le terme de « reboutage » ou « rebouteux » est remplacé par « rebouthérapie » pour marquer la modernisation, les études, les recherches et les expériences mises au profit de l'amélioration effectuée sur la nouvelle technique.

La Rebouthérapie permet tout d'abord de trouver rapidement ces points. Elle résulte en une oxygénation, un nettoyage, une réactivation par effet de ponçage, grattage libérant les stases (points douloureux : amas de nerfs, de calcifications, de cristaux, de toxine collés et durcie) installés depuis des années. Cette méthode est garantie sans sans brusquerie. Le replacement osseux, si besion, s'effectura préalablement par un travail en profondeur entre les muscles, les vertèbres, les côtes, sur les articulations et surtout autour de celles-ci provoquant une oxygénation très importante.

La reboutothérapie est un touché thérapeutique neuro-articulaire et tendino-ligamentaire qui enlève au moin 50% des douleurs dès la première séance.

La reboutothérapie peut aider en cas de :

Douleurs au fond du dos avec répercussion jusque dans les jambes ( sciatique, lombalgie)

Bassin déséquilibré ou disbalance

Hanches douloureuses

Ceinture douloureuse au niveau des reins

Ceinture douloureuse du milieu du dos allant jusqu'au thorax

Maux de tête ou migraines

Manque de force au niveau des genoux

Fourmillement dans les mains et les pieds

Difficulté à lever les bras

Tension aux épaules, entre les omoplates, à la poitrine

Torticoli

Epicondylite

Entorse, cheville douloureuse

Epine calcanéenne, fascite plantaire

ainsi que certaines lésion vicérales

et craniennes.

Plusieurs lésions pouvant être liées les unes aux autres, créant ainsi des chaines lésionels.

  • Facebook

my business copyright 2000 no animals were harmed in the making